Traduction Aharon

Extrait de Beith Machia'h n153, 5758.
"Mère courage: la Rabbanit Né'hamah Léah Hazan"

Le Rav Aharon Hazan raconte:
Mon beau-père, le Rav Zoussié Frydman, descendant du Maguid de Mézeritch était Rav hassidique de la ville d'Odessa, dans les pires années de la répression communiste.
Un jour, une grand-mère juive est venue trouver mon beau-père, et l'a prié de préparer une Brit Milah pour son petit-fils. Elle précisa que son gendre était un communiste craché et que l'affaire comportait des risques sérieux. Il en fallait plus que ça pour impressionner mon beau-père, et le jour dit tout était prêt pour la cérémonie.
Le père prit une grosse colère lorsqu'il vit que l'irréparable avait été commis, et dénonça la mamie à la police. Par peur d'être découvert, ou par conviction?
Ce fut un grand procès, à vocation exemplaire devant un large public dans un gymnase de la ville. Sans grande utilité à vrai dire puisque tout était joué d'avance et les sanctions déjà décidées. Mais il fallait leur donner une forme exemplaire. Le procureur se présenta à la barre et déversa sur le Rav et le Mohel les pires accusations. Puis vint témoigner un professeur juif, qui expliqua doctement qu'il est dangereux de circoncire un nourrisson, et qu'en le "saignant" on ne peut que l'affaiblir et ruiner sa santé.
La parole fut donnée au Mohel.
C'était un juif simple et intègre, sans grande ruse. Il expliqua à l'assistance qu'il n'était pas féru en matière d'hygiène et de stérilisation . "Je suis Mohel depuis des dizaines d'années, et il n'est jamais arrivé d'incident ou toutes ces complications dont le professeur menace les enfants circoncis. D'ailleurs rajouta-t-il en désignant du doigt un des juges, j'ai circoncis cet homme il y a bien longtemps et vous pouvez tous constater qu'il est costaud et se porte à merveille".
Un brouhaha indescriptible s'ensuivit, et la séance fut suspendue. Quelques jours plus tard, on apprenait que le procès était annulé.
Les Rabbanim envisagèrent de rendre public cette histoire, mais ne le firent pas pour ne pas nuire au Rav Frydman.

contacter Aharon Altabé
www.milah.fr