N'en faites pas une jaunisse!

Nous sommes le (depuis hier soir jusqu'au coucher du soleil de ce soir


La jaunisse, ictère du nouveau né, est une manifestation fréquente, sans signification pathologique dans la plupart des cas. Elle est due à une élévation de la bilirubine, qui signe un manque de maturité du foie, et est toute temporaire.
Fréquente chez le prématuré ou le bébé à petit poids de naissance, elle apparaît dans les deux ou trois premiers jours, et décroît en général entre le cinquième et le huitième jour. Un début précoce, dès le premier jour, laisse présager d'une forte jaunisse.
Une jaunisse qui dure au delà du huitième ou dixième jour n'est pas forcément un signe de maladie. Encore faut il dans ces cas que l'enfant soit examiné et qu'un médecin ait confirmé l'absence de maladie.
La jaunisse peut accompagner une infection: elle n'est pas une maladie, elle n'en est que le signe, comme une élévation de la température n'est pas une maladie mais un signe de maladie.
Les Mohalim, tout comme les membres de l'équipe médicale, ont l'habitude d'estimer à vue d'œil l'importance de la jaunisse, et une demande de prise de sang, si nécessaire, ne doit intervenir qu'en cas d'ictère estimé important.
Cette estimation à l'œil nu doit se faire en lumière du jour, et non en lumière artificielle, ni au soleil, dans un espace de temps quelques heures après le lever du soleil jusqu'à quelques heures avant le coucher du soleil. Une photo est de piètre utilité, comme le montrent les photos ci jointes d'un bébé au même moment sous deux éclairages différents.
S'il est classique de chercher le jaune dans ... le blanc des yeux, il est moins traumatisant pour bébé et maman de vérifier la couleur de la peau sur le ventre ou le bout du nez, telle qu'elle apparaît après une petite pression exercée du bout des doigts (qui en fait disparaître l'aspect rosé), ou encore la coloration des gencives après une petite pression exercée du bout des doigts.
En milieu médical, une seconde estimation peut être faite par mesure transcutanée avec un bilirubinomètre, dit "flash". Dans ce cas, on mesure en deux ou trois endroits différents de la peau de bébé, et on en dérive une valeur moyenne, qui servira de comparaison par rapport aux mesures des jours suivants, si la persistance de la jaunisse justifie de nouvelles mesures.
Ces appareils sont connus pour être fragiles, et donnent des valeurs approximatives, qui seront à confirmer par une prise de sang en cas de forte élévation.
Il est rare que l'on soit amené à repousser une Brit Milah pour cause de jaunisse avant le sixième ou le septième jour de l'enfant.

Pour des ictères physiologiques importants, on place l'enfant nu sous rayons ultra violets, en prenant soin de couvrir les yeux pour ne pas prendre de risques ophtalmologiques. Mais il suffit parfois de mettre bébé à la lumière du jour dans un endroit ensoleillé, mais pas au soleil!!
Les américains conseillent de nourrir l'enfant fréquemment (huit à dix fois par jour...), de façon à augmenter la vitesse du transit intestinal (... diminuer le temps de digestion...) et éliminer plus vite la bilirubine contenue dans le tube digestif. [C'est une notion dont je n'ai jamais entendu parler en France!]
En cas de forte jaunisse, certains traitements peuvent être prescrits.

En ce qui concerne les taux sanguins de bilirubine, les résultats sont donnés en micromole par litre, parfois en anciennes unités de milligrammes par litre. Dans certains pays, les résultats sont pour 100 millilitres et non par litre, et un taux de 100 mg/l devient 10mg/100ml.
Il est difficile d'énoncer une valeur absolue permettant ou contrindiquant la pratique de la Brit Milah, car c'est une décision à prendre dans un contexte global d'état de santé de l'enfant, et d'autre part il existe plusieurs "écoles" et avis divergents sur le sujet.

100 mg/l = 171 micromoles/l
100 micromoles/l = 58 mg/l

Calculez vous même le taux de jaunisse de bébé:

Inscrivez dans la case jaune le taux sanguin de bilirubine communiqué par les médecins:
(Certains navigateurs bloquent l'interactivité de cette fonction, et il peut être nécessaire d'autoriser votre navigateur à afficher cette fonction)


Mais gardez bien à l'esprit que c'est l'avis conjoint (ou pas ...) du Mohel et du médecin qui permet de décider de la date d'une Brit Milah.

contacter Aharon Altabé
www.milah.fr ----- Mise à jour